Le congé de solidarité familiale

Accueil > Être aidant familial > Le congé de solidarité familiale

Le congé de solidarité familiale

Les aidants familiaux qui souhaitent accompagner un proche dépendant en fin de vie, peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d’un congé indemnisé.

La durée de ce congé est fixée à trois mois, renouvelable une fois, soit un total de six mois. Certains accords d’entreprise ou de branche, peuvent proposer des périodes plus longues.

Comment l’obtenir ?

Pour bénéficier du congé de solidarité familiale, l’aidant familial doit accompagner : un ascendant (parent), un descendant (enfant), un frère ou une sœur, ou une personne partageant le même domicile. Il peut également s’agir d’une personne désignée comme personne de confiance.

La personne âgée dépendante doit quant à elle être en phase terminale ou avancée d’une affection grave et incurable ou voir son pronostic vital engagé.

Quelles sont les démarches à effectuer ?

À défaut de procédures inscrites dans les accords d’entreprise, le salarié aidant doit envoyer une lettre recommandée mentionnant la date à laquelle il souhaite bénéficier de ce congé, ainsi que les modalités envisagées (temps partiel par exemple).

Durant cette période, il peut percevoir une allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie, sauf si cette dernière est hospitalisée.

Etre aidant peut rapidement devenir un véritable parcours du combattant ! Labyrinthe administratif, manque d’informations pertinentes et fiables, jargon juridique pas toujours compréhensible… Avec l’Atelier des Aidants, vous ne perdez plus de temps à rechercher ce dont vous avez besoin. Nous avons centralisé pour vous l’ensemble de ces informations afin de vous épauler dans votre rôle d’aidant familial. Un sujet que vous aimeriez voir traiter ? Dites-le nous sur notre forum des aidants !