irisine hormone

L’irisine contre alzheimer

Récemment, une équipe de chercheurs du Brésil et du Canada ont publié les résultats de leurs études sur les bienfaits d’une hormone libérée lors de la pratique sportive. Elle pourrait protéger contre l’arrivée de la maladie d’Alzheimer.

L’Irisine, une hormone déjà connue

C’est en 2012 que cette hormone a été découverte par un chercheur de l’université d’Harvard. Elle est produite par notre corps lors d’une activité physique et agit sur nos cellules qui, sous son influence, dépensent plus d’énergie. Cela peut impacter une régulation de notre poids mais pas uniquement.

En effet, l’irisine agit positivement sur notre cerveau en permettant à nos neurones de se diversifier, de vivre plus longtemps et par voie de conséquence, d’améliorer globalement les fonctions cérébrales.

Un lien avec Alzheimer

Quelques années après ces découvertes, les chercheurs de Rio ont remarqué dans le cerveau de personnes porteuses d’Alzheimer, une quantité d’irisine bien inférieure aux personnes n’ayant pas développé cette maladie.

Des tests axés autour d’activité sportives ont été réalisés sur des souris. Les différences de capacités cérébrales entre les souris sportives et les autres sont importantes. Certaines questions restent encore à résoudre comme par exemple l’efficacité d’une molécule proche de l’irisine synthétisée pour l’humain comme médicament contre l’Alzheimer.

Partagez cet article