flash-sante-decembre

Flash Santé du mois de décembre

Une puce dans le cerveau pour arrêter les tremblements de Parkinson

Des chercheurs ont mis au point une puce cérébrale, de la taille d’un grain de riz, qui, implantée directement dans le cerveau, le répare. Une fois en place, elle se connecte à l’activité électrique des neurones et modifie celle de ceux qui sont défaillants. Certains symptômes, comme les tremblements de la maladie de Parkinson, sont ainsi atténués.
L’utilisation de cette puce est également envisageable dans le cadre de pathologies neurologiques comme la dépression, les accidents vasculaires cérébraux ou les syndromes post-traumatiques. Sur les non déficients, elle pourrait aussi augmenter les capacités du cerveau. Porteur d’espoir pour les patients et d’ambition pour les scientifiques, le dispositif soulève de nombreux débats sur les humains améliorés, mais également sur les questions de sécurité et de piratage.

Source : France TV Info www.francetvinfo.fr

Des chercheurs ont découvert 6 formes de la maladie d’Alzheimer

Des scientifiques de l’université de Washington, aux États-Unis, ont étudié les données de plus de 4 000 patients, âgés de 80 ans en moyenne et issus de différentes études cliniques. Sur la base de tests cognitifs évaluant leur capacité de mémoire, d’organisation, de planification et de réalisation de tâches, leur capacité à s’orienter dans l’espace et leurs aptitudes linguistiques, les scientifiques ont pu définir 6 catégories de patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Ils ont ainsi pu identifier des formes de la maladie affectant des capacités en particulier (langage, mémoire, etc.) et des patients relativement homogènes.
Ces catégories sont certainement la première étape vers la constitution de traitements personnalisés.

Source : Science et avenir www.sciencesetavenir.fr

Le virus de la grippe est plus violent en fonction de votre indice de masse corporelle (IMC)

L’efficacité du vaccin contre la grippe est souvent critiquée. Pourtant, son impact est réel chez les personnes à risques (seniors, enfants, femmes enceintes…), chaque année plusieurs milliers d’entre elles sont hospitalisées et, dans certains cas, la maladie conduit au décès.
Une étude, menée par des chercheurs mexicains, montre que le poids a un impact sur le risque d’hospitalisation. Les personnes maigres (IMC inférieur à 18.5) et celles qui sont en obésité morbide (IMC supérieur à 30) ont ainsi un risque plus important d’être hospitalisées des suites de la grippe. Ce constat est valable également pour d’autres maladies respiratoires.

Source : Pourquoi docteur ? www.pourquoidocteur.fr

La gelée royale, votre alliée contre Alzheimer

Des scientifiques de la Stanford University School of Medicine, ont découvert qu’une protéine de la gelée royale, la royalactine, pourrait contrer les maladies neurodégénératives, comme Alzheimer. En effet, si l’on connaît ses vertus contre la fatigue ou en renforcement du système immunitaire, la royalactine permettrait également de donner naissance à des cellules régénératrices.
Cette propriété, déjà observée chez les abeilles, a été recherchée avec succès chez la souris, où elle a permis de créer des cellules capables de s’auto-régénérer, et chez l’homme. Les scientifiques espèrent que cette découverte ouvrira bientôt la voie vers de nouveaux traitements contre la maladie d’Alzheimer.

Source : Bio à la une www.bioalaune.com

La télémédecine, bientôt disponible chez votre pharmacien

telemedecine-pharmacien

Depuis le mois de septembre, la télémédecine est remboursée par l’Assurance Maladie. Aujourd’hui, afin de lutter contre les déserts médicaux et permettre la diversification de l’activité des pharmaciens, des dispositifs de médecine à distance pourraient être installés dans les 21 611 officines de France.
La prise en charge de la télémédecine par les pharmaciens devrait s’effectuer dans un espace réservé, permettant de préserver la confidentialité des échanges, et dans le respect du parcours de soin. Au cours du rendez-vous, le pharmacien pourra, à la demande du médecin, effectuer des actes complémentaires comme mesurer la tension du patient par exemple. Cette implication nouvelle sera rémunérée afin de valoriser la coordination entre les professionnels de santé et l’évolution des pratiques médicales.

Source : Handicap.fr informations.handicap.fr

Partagez cet article