Flash santé AVRIL

Flash Santé du mois d’avril

La durée de vie de vos prothèses

Se basant sur les données de plus de 215 000 patients pendant au moins 15 ans, le Dr Jonathan Evans, chirurgien au Southmead hospital de Bristol et son équipe ont ainsi pu déterminer la durée de vie des prothèses de hanche et de genou. Il apparaît ainsi qu’un bout de 25 ans, 8 prothèses de genou sur 10 sont toujours en place, 6 sur 10 pour la hanche.

En France, ces prothèses sont étroitement surveillées par l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et des produits de santé (Ansm). On estime que chaque année, environ 80.000 prothèses de genou et plus de 120.000 prothèses de hanche sont ainsi posées.

Source : Sciences et Avenir

Les troubles cérébraux dans la famille augmentent le risque d’autisme

Selon une vaste étude menée en Suède, les enfants sont plus susceptibles d’être autiste si un membre de leur famille présente des troubles cérébraux (schizophrénie, déprime, bipolarité, anxiété…). En examinant les dossiers de près de 11 000 enfants autistes et de 556 000 enfants types, le professeur Brian Lee, de la Drexel University à Philadelphie, et ses collègues ont réussi à déterminer les probabilités selon laquelle un enfant risque d’être autiste en fonction de sa distance génétique avec le parent atteint de troubles cérébraux. Ainsi, plus la distance génétique est importante, moins le risque d’autisme est élevé.

  • Lorsqu’un parent au premier degré (frère, sœur, parent) a une maladie du cerveau ou des troubles psychiatriques, l’enfant a ainsi 4.7 fois plus de risque d’être autistes et 7.6 fois plus de risque d’être autiste avec une déficience intellectuelle qu’un enfant dont les parents ne seraient pas atteints.
  • Lorsqu’un parent au premier degré est autiste, l’enfant est 9 fois plus susceptible d’être autistes et 4.1 fois plus de l’être avec une déficience intellectuelle.
  • Les enfants dont le parent est autiste avec déficience intellectuelle ont 14.2 fois plus de risque de l’être également.

Source : blog médiapart

Le glucagon contre le diabète

Une étude de l’Université de Montréal (UdM) révèle le rôle du glucagon dans la lutte contre le diabète. Si on a souvent considéré cette hormone comme luttant contre l’action de l’insuline, il semblerait qu’elle prépare en fait le foie à son absorption de sorte qu’il arrête de produire du sucre lorsque la personne en consomme. Le foie réagit donc plus vite à l’insuline après avoir mangé et les taux de sucre dans le sang reviennent plus rapidement à la normale.

Source : Blog Santélog

L’ail contre Alzheimer

C’est une découverte un peu surprenante qu’on fait les chercheurs de l’université de Louisville. Consommer de l’ail cru agirait sur le microbiote intestinal et favoriserait la mémoire, ce qui agirait de sorte à prévenir ou atténuer les effets de la maladie d’Alzheimer. Il semblerait que tous les légumes consommés crus permettent le développement des bonnes bactéries dans l’intestin et aide à lutter contre la maladie.

Source : Le Point 

Un lien direct entre le tabagisme et l’autisme

Les résultats d’une étude publiée dans la revue Pediatrics démontrent pour la première fois le lien entre l’exposition prénatale à la nicotine et l’autisme. En mesurant les niveaux de cotinine (le biomarqueur indiquant l’exposition à la nicotine) dans le sérum maternel, durant la grossesse, les chercheurs ont réussi à prouver son incidence sur le risque d’autisme de l’enfant à naître.

Source : Blog Santélog

Partagez cet article