Allocation éducation enfant handicapé (aide AEEH)

Allocation éducation enfant handicapé (aide AEEH)

Droits et aides de l'aidant d'un enfant handicapé

Entrée en vigueur le 1er janvier 2006, l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) a remplacé l’allocation d’éducation spéciale (AES), créée le 30 juin 1975.

Versée par la caisse d’allocations familiales (CAF), elle permet de couvrir les dépenses liées aux frais d’éducation et aux soins des aidants d’enfant handicapé. Découvrez tout ce que vous avez à savoir de l’AEEH.

Quelles sont les conditions d’attribution de l’aide AEEH ?

Aidant, afin de prétendre à l’AEEH, votre enfant doit avoir moins de 20 ans et avoir un taux d’incapacité supérieur à 80% (taux fixé par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapée, ou CDAPH).

Si son taux de dépendance est compris entre 50 et 80 %, vous pouvez toujours demander cette allocation, mais devez remplir les 3 conditions suivantes :

  1. votre enfant fréquente un établissement spécialisé dans l’éducation et l’accompagnement des jeunes handicapés ;
  2. l’état de votre enfant exige un recours à un service d’éducation spéciale ou à des soins à domicile ;
  3. votre enfant a besoin de soins dans le cadre de mesures préconisées par la CDAPH.

Quel est le montant de l’AEEH ?

Le montant de base s’élève à 131,81 € par mois et par enfant. Cependant, vous pouvez toucher un complément d’AEEH si le handicap de votre enfant correspond à l’une des situations suivantes:

  1. Handicap de niveau 1 : le handicap de votre enfant engendre de par sa nature, ou sa gravité, des dépenses comprises entre 230,68 € et 399,56 € par mois.

Vous avez droit à un complément d’un montant de 98,86 € en plus de votre AEEH de base.

  1. Handicap de niveau 2 : si la situation de votre enfant vous oblige à réduire votre activité professionnelle d’au moins 20 %et exige le recours à la présence d’une tierce personne au moins huit heures par semaine, ou entraîne des dépenses égales ou supérieures à 399,56 € par mois.

Vous avez droit à 267,75 € en plus de l’AEEH. Vous pouvez également prétendre à une majoration pour parent isolé qui fait passer le montant de l’AEEH à 453,11 €.

  1. Handicap de niveau 3 : la maladie de votre enfant vous oblige à :
  • exercer une activité professionnelle à mi-temps,
  • avoir la présence d’une autre personne durant au moins vingt heures par semaine,
  • avoir une activité professionnelle partielle réduite à au moins 20% par rapport à un temps plein,
  • solliciter la présence d’une autre personne au moins huit heures par semaine, entraînant ainsi des dépenses mensuelles d’au moins 243,03 €,
  • des dépenses mensuelles d’un minimum de 510,78 €.

Vous avez droit à  378,97 € en plus de votre AEEH. Vous pouvez également prétendre à une majoration pour parent isolé qui fait passer le montant de l’aide à 584,93 €.

  1. Handicap de niveau 4 : la dépendance de votre enfant vous oblige à :
  • cesser toute activité professionnelle, ou demande la présence d’une tierce personne à temps plein et vous oblige à exercer une activité à mi-temps,
  • recourir à la présence d’une personne au moins vingt heures par semaine et entraîne ainsi, des dépenses mensuelles d’au moins 340,12 €,
  • réduire votre activité professionnelle d’un minimum de 20 %,
  • demander la présence d’une personne au moins huit heures par semaine, avec des dépenses mensuelles d’au moins 451,34 €,
  • avoir des dépenses mensuelles d’au moins 719,09 €.

Vous pouvez toucher jusqu’à 587,27 €, en plus de l’AEEH de base et prétendre à une majoration pour parent isolé qui fait passer le montant de l’aide à 953,88 €.

  1. Handicap de niveau 5 : si le cas de votre enfant vous oblige à stopper toute activité professionnelle, ou nécessite la présence d’une personne à temps plein, entraînant ainsi des dépenses mensuelles d’au moins 295,10 €.

Vous avez droit à 750,56 € en plus de votre base. Vous pouvez également prétendre à une majoration pour parent isolé qui fait passer le montant de l’AEEH à 1 183,08 €

  1. Handicap de niveau 6 : la situation de votre enfant vous conduit à cesser votre carrière professionnelle, ou nécessite la présence d’une tierce personne à temps plein et son état impose une surveillance permanente avec des soins à la charge de la famille.

Vous pouvez recevoir jusqu’à 1 118,57 € en plus de votre AEEH de base et prétendre à une majoration pour parent isolé qui fait passer le montant de l’aide à 1 691,14 €.

Si vous percevez également l’allocation journalière de présence parentale (AJPP), l’AEEH de base ne change pas et vous pouvez la percevoir mais vous ne pouvez pas y ajouter son complément ou la majoration pour parent isolé.

Aidants, depuis 2008, vous pouvez choisir de compléter votre AEEH soit par le complément AEEH soit par la PCH. Renseignez-vous auprès de votre MDPH pour déterminer quel est le complément le plus avantageux en fonction de votre situation personnelle.

Comment obtenir l’aide AEEH ?

Afin d’obtenir cette allocation, l’aidant de l’enfant en situation de handicap doit faire la demande d’AEEH grâce à un formulaire Cerfa n°13788*01, disponible sur votre guide de l’aidant dans votre application L’Atelier des Aidants à télécharger et à remplir.

Ce formulaire doit être accompagné d’un certificat médical datant de moins de 3 mois détaillant la situation de santé de votre enfant. Une fois complété, le formulaire doit être adressé à la MDPH de votre lieu de résidence, de préférence par lettre recommandée avec accusé de réception.

Le versement de l’allocation prend-il fin ?

Selon l’état de santé de votre enfant handicapé, la durée d’allocation de l’AEEH n’est pas la même :

  • si les perspectives d’amélioration sont favorables, entre 3 à 5 ans lorsque le taux d’incapacité de l’enfant est au moins égale à 80 % ;
  • si les perspectives d’évolution ne sont pas favorables, jusqu’à l’âge limite de bénéfice des prestations familiales (20 ans) ou basculement sur l’AAH ;
  • si le taux d’incapacité de votre enfant est compris entre 50 et 80 %, la durée d’allocation est entre 2 et 5 ans.

L’allocation peut vous être retirée dans les cas suivants:

  • si dès ses 16 ans votre enfant perçoit plus de 55% du SMIC calculé sur la base des 169 heures,
  • votre enfant n’est plus à votre charge au sens des prestations familiales,
  • en cas d’une hospitalisation de plus de deux mois, vous devez informer la CAF dans les deux mois qui précèdent l’hospitalisation afin d’éviter la rupture de vos droits. En effet le maintien de l’AEEH,ainsi que les compléments que vous pouvez toucher, ne seront disponibles que sur la validation de votre situation auprès de la  CDAPH.

Enfin, de manière générale, l’allocation prend fin une fois que votre enfant atteint l’âge limite de 20 ans.

Rendez-vous sur notre page Facebook pour échanger avec d’autres parents d’enfants handicapés sur les aides auxquelles vous avez droit.

Quel document remplir ?

Aidant d'un enfant en situation de handicap

Etre aidant d’un enfant en situation de handicap ou d’un enfant malade peut rapidement devenir un véritable parcours du combattant ! Labyrinthe administratif, manque d’informations pertinentes et fiables, jargon juridique pas toujours compréhensible… Avec l’Atelier des Aidants, vous ne perdez plus de temps à rechercher ce dont vous avez besoin. Nous avons centralisé pour vous l’ensemble de ces informations afin de vous épauler dans votre rôle d’aidant familial. Un sujet que vous aimeriez voir traiter ? Dites-le nous sur notre forum des aidants !