election-miss-france-handicap

Les élections de Miss et le handicap

Le choix de la plus belle Française approche à grands pas puisque, ce week-end, se tiendra l’élection de Miss France 2019. À l’occasion de cette soirée, l’Atelier des Aidants a choisi de vous présenter différentes compétitions spécialement conçues pour les personnes en situation de handicap, mais aussi les candidates handicapées qui ont participé aux élections nationales.

Des élections de Miss Handi

Si elles existent depuis parfois longtemps, ces élections ne sont pas très connues en France. Dans un contexte où la médiatisation est très importante, elles ne bénéficient malheureusement pas d’une couverture suffisante pour se porter aux yeux de tous. Certaines compétitions, en particulier mondiales, ont tout de même su se faire une place.

Les concours de personnes sourdes

De tous les handicaps, la surdité est sûrement celui qui a l’emprunte sociale et culturelle la plus significative. En effet, outre une culture sourde très développée en France et à l’international, les premiers concours de beauté pour personnes sourdes (à la fois hommes et femmes) se mettent en place dès 2001 avec l’élection annuelle de Miss et Mister Deaf World.

Pour avoir les premières compétitions nationales de Miss et Mister France Sourds, il faudra attendre 2010. L’élection est ouverte à toutes les femmes de plus d’1.60 m et aux hommes d’au moins 1.65 m, entre 18 et 35 ans, sans enfant et n’ayant jamais été marié, divorcé ou veuf.

Les compétitions de femme en fauteuil

Les concours de Miss en fauteuil roulant sont organisés depuis longtemps aux États-Unis puisque la première édition s’est déroulée en 1972. Ces derniers récompensent souvent moins la beauté que la capacité à rassembler et porter haut les valeurs et combats des personnes en situation de handicap.

Si plusieurs pays organisent des concours similaires, ce n’est pas le cas de la France, ce qui n’a pas empêché Sandrine Ciron de nous représenter lors de la toute première édition de Miss Monde en fauteuil en 2017.

Des candidates spéciales aux élections nationales

Si les éditions dédiées aux personnes handicapées ne sont pas très développées en France, le concours national ne leur est en revanche pas fermé.

Une communauté sourde bien représentée

Sylvie Tellier, directrice générale de la Société Miss France, avait d’ailleurs eu l’occasion de le réaffirmer en 2015 : “Nos élections ne sont pas fermées aux personnes handicapées [mais] je ne veux pas donner de faux espoirs. Il y a des critères de sélection : la photogénie, la prestance, mais aussi savoir défiler, la façon de se déplacer sur un podium…”

Ainsi, en 2007, Sophie Vouzelaud, une jeune femme sourde, se présente au concours. Cette dernière finira Première Dauphine juste derrière Rachel Legrain-Trapani. Elle est la seconde participante sourde de l’histoire de l’élection, la première était Stéphanie Pouchoy, en 1995.

Cette année, la Miss Prestige National est également malentendante.

2018, année du handicap en Italie et en Angleterre

Cette année, les compétitions nationales ont largement ouvert leurs portes aux femmes handicapées. La deuxième Dauphine de Miss Italie 2018, Chiara Bordi, est une jeune femme amputée de la jambe suite à un accident de moto en 2003. Elle a donc défilé et effectué les chorégraphies avec sa prothèse. La beauté et la singularité de la jeune femme l’ont mené jusqu’à la troisième place du concours.

Megan Reeve est, quant à elle, arrivée en demi-finale de Miss Angleterre 2018. Même si elle n’est pas dans les cinq dernières, elle fait tout de même figure de pionnière dans la compétition puisqu’elle est la première candidate avec un handicap psychique de toute l’histoire des concours de Miss. Autiste Asperger présentant une infirmité motrice cérébrale, elle semble ouvrir la voie aux autres jeunes femmes handicapées en leur montrant que tout est possible.

 

Aidants, que pensez-vous ces concours? N’hésitez pas à partager vos impressions sur notre page Facebook.

Partagez cet article