conference_nationale_du_handicap_2020

[2/3] 5ème conférence nationale du handicap : Les 4 engagements pour ne laisser personne sans accompagnement

15 ans jour pour jour après la première loi handicap de 2005, Emmanuel Macron a animé la 5ème conférence nationale du handicap. Nous vous avons déjà présenté dans un précédent article 5 engagements devenant initié un changement dans la société.

Nous vous proposons aujourd’hui de voir les 4 engagements pour ne laisser personne sans accompagnement face au handicap.

Engagement N° 6 – Organiser l’accompagnement et rompre l’isolement des familles

Tous les aidants le savent, les démarches administratives sont un véritable parcours du combattant. Il est par ailleurs très compliqué de trouver le bon interlocuteur pour répondre à nos questions.

D’ici 2021 et afin de mieux aiguiller les proches aidants, le gouvernement entend mettre en place un numéro de téléphone unique : le 360.

Ce numéro sera animé par près de 400 équipes de proximité afin de proposer des solutions temporaires ou de longue durée.

Engagement N° 7 – Accélérer le déploiement de solutions adaptées et stopper l’exil vers la Belgique

Parce qu’il n’y a pas assez de place en France pour prendre en charge les besoins spécifiques de leurs enfants, de nombreuses familles sont contraintes de s’exiler en Belgique ou de se retrouver à une distance considérable de leurs enfants.

Pour limiter les départs à l’étranger, un plan de prévention permettra la création de 1 000 places dans trois régions identifiées comme prioritaires (Île-de-France, Hauts-de-France, Grand-Est), en plus des 2 500 places déjà programmées pour 2021-2022 sur tout le territoire.

Engagement N° 8 – Accompagner les projets de vie

Création de 2 500 places supplémentaires en établissements ou en service pour accompagner les transitions entre le milieu ordinaire et le milieu spécialisé (que ce soit au niveau scolaire ou professionnel, et garantir le retour vers de dernier, si nécessaire.

Afin de faciliter le choix du lieu de vie, le déploiement des logements inclusifs compte parmi les priorités du quinquennat.

Engagement N° 9 – Améliorer la prise en charge par l’Assurance maladie

Ce dernier point n’est pas encore complètement abouti, mais l’engagement est pris de mener une réflexion sur une meilleure prise en charge par l’assurance maladie des parcours de rééducation, afin de ne laisser aucun reste à charge pour les familles.

En effet, dès lors que les frais de rééducation dépassent 50% des plafonds de l’allocation d’éducation enfant handicapé (AEEH), le reste est aux frais des familles, ce qui peut rendre compliqué l’accès aux soins et services nécessaires à l’épanouissement et au développement de son enfant handicapé.

 

Envie de réagir à ces mesures et d’échanger avec d’autres aidants ? Laissez un commentaire sur notre page Facebook !

Partagez cet article