mielome

Bonne nouvelle contre le myélome

Lors du dernier American Society of Hematology qui s’est tenu à San Diego, début décembre, une équipe française de Lille a annoncé les très bons résultats de l’anticorps monoclonal daratumumab contre le cancer de la moelle osseuse.

Un anticorps connu

Certaines personnes ne peuvent bénéficier d’une allogreffe de cellule souche (technique permettant de greffer les cellules d’une même espèce). Dans ces cas-là, après le dépistage de ce cancer, on administre un premier traitement contenant une hormone avec un effet anti-inflammatoire et immunosuppresseur (déxamethasone) combinée avec une molécule régulant le fonctionnement du système immunitaire (lénalidomide).

Le daratumumab est habituellement utilisé plus tard, en milieu de traitement. L’équipe du Dr Thierry Facon, quant à elle, a suivi un nouveau protocole : l’anticorps a été administré par prise orale dès le diagnostic. Leur étude a suivi 737 patients, divisés en deux groupes, pendant deux ans.

Un traitement efficace

Les Français ont pu observer que l’ajout du daratumumab dans la formule habituelle a permis une baisse de 44% des risques de propagation de la maladie ou de décès. De plus, on observe un risque de rechute divisé par trois.

Cette découverte va permettre de standardiser un nouveau traitement plus efficace pour les personnes touchées par le myélome multiple et ne pouvant pas recevoir de greffe de moelle osseuse.

Actuellement, en France, 5000 nouveaux cas sont détectés chaque année.

Partagez cet article