Vivre à domicile

Accueil > Adulte > Gérer son quotidien > Vivre à domicile

Vivre à domicile

adulte gerer quotidien

Dans la mesure du possible, chaque adulte souhaite rester chez lui le plus longtemps possible et ce, quel que soit son degré de handicap. Il existe diverses solutions permettant de ne pas intégrer un établissement spécialisé, souvent très onéreux et impersonnel.

Les soins à domicile

Ces soins concernent : les injections, les pansements, l’entretien des perfusions, la toilette, le suivi des évolutions ou encore les soins palliatifs.

Ils peuvent être fait par un infirmier libéral dont la prestation sera prise à hauteur de 60% par la sécurité sociale. Le reste doit être avancé par le patient mais peut être remboursé par la mutuelle.

Les centres de soins infirmiers travaillent en équipes dans des établissements de santé mais proposent aussi un service à domicile. Gérés par des organismes à but non lucratif, ils respectent les tarifs conventionnés et pratiquent le tiers payant.

Les aides à domicile

En fonction du classement GIR de votre aidé, certaines tâches comme le ménage, les courses ou encore la préparation des repas ne sont plus possibles. Afin de vous soulager en tant qu’aidant, vous pouvez faire appel à des services spécialisés. Ils sont gérés par un CCAS (centre communal d’action sociale), par une association ou par une entreprise privée.

Le service prestataire

Avec cette solution, les aides à domicile sont salariées par l’organisme de services et votre proche reçoit ensuite la facture globale.

Le gouvernement propose un site pour trouver facilement ce type de services : www.entreprises.gouv.fr

Il existe aussi de nombreux sites de fédérations.

Le service mandataire

Avec ce type de prestation, votre aidé versera lui-même le salaire à l’intervenant qui viendra à domicile. L’organisme s’occupera de la rédaction des documents officiels (contrat, fiches de paie, congés…). Cette prestation sera ensuite facturée.

L’emploi direct

Votre aidé peut aussi se passer de cet intermédiaire et employer directement la personne de son choix dans le cadre de l’emploi direct mis en place par le Gouvernement. Il existe plusieurs sites pouvant l’aider dans cette démarche :

Il peut régler ce type de services grâce aux chèques emploi service universel (CESU),nmais aussi avec l’APA.

Si votre proche n’est pas éligible à l’APA, il peut demander auprès du CCAS près de chez lui une prestation financée par le département. Cette aide est récupérable si la succession dépasse 46 000 €.

Sachez qu’il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôts à hauteur de 50% des sommes engagées dans ce type de prestation.

Renseignez-vous aussi auprès de la caisse de retraite de votre aidé ainsi que de sa complémentaire de santé. Elles peuvent proposer des solutions temporaires ou durables.

Adapter son logement

Selon sa dépendance, votre proche aura besoin de modifier son lieu de vie. Installer des volets électriques, changer l’éclairage en cas de problèmes de vue ou encore aménager la salle de bain sont autant de dépenses importantes et nécessaires qu’il faut financer.

Si vous habitez loin, un service de téléassistance peut vous rassurer. Ces sociétés ne se limitent pas qu’à la surveillance d’intrusions mais proposent aussi de veiller 24h/24 aux accidents domestiques : chute, malaise… Vous pouvez contacter la mairie ou le point d’information local de la ville de votre proche dépendant pour trouver un organisme de ce type.

Il existe plusieurs aides financières et fiscales pour votre aidé afin d’alléger la facture. Pour en savoir plus, consultez notre article sur l’aménagement du domicile. 

Pas toujours simple de trouver des informations claires et pertinentes sur la législation handicap, l’aménagement du domicile ou la gestion du quotidien d’une personne en situation de handicap ! Si c’est votre cas, sachez que vous êtes des millions d’aidants en France à partager les mêmes questions et les mêmes attentes. C’est pour cela que nous avons créé l’Atelier des Aidants. Ici, vous aurez accès à des fiches pratiques sur les aides auxquelles votre proche peut prétendre, des recommandations d’experts ou des conseils pour son bien-être. Des aides aux aidants complètes !