actu aidant 09

Actu aidant du mois de septembre

Orthophonie remboursée en milieu scolaire

Le gouvernement est arrivé à un accord avec les représentants des orthophonistes et la sécurité sociale pour mettre en place une prise en charge des séances d’orthophonie pour les enfants en situation de handicap directement sur le lieu de l’école ou dans les établissements spécialisés.

Jusqu’à présent, les parents devaient se déplacer dans les cabinets ou demander une séance à domicile car les soins par des professionnels libéraux n’étaient pas autorisés en milieu scolaire.

Néanmoins, ce nouvel accord n’a pas pour but de décharger les parents de cette responsabilité. Cela ne concerne que des interventions ponctuelles pour des projets thérapeutiques spécifiques. Le handicap doit être de 50% ou plus et reconnu par la MDPH.

Enfin, seul l’orthophoniste décide de l’utilité de ces interventions.

L’allocation de rentrée scolaire

Depuis le 20 août dernier, les caisses d’allocations familiales commencent les premiers versements de l’ARS pour les familles dont les revenus ne dépassent pas certains plafonds. Une aide particulièrement utile pour les enfants porteurs de handicap

En effet, cette aide concerne les enfants de 6 à 18 ans qui sont scolarisés dans les établissements publics, privés mais aussi dans les IME ou par correspondance grâce au CNED.

Si vous êtes déjà allocataire de la CAF et si vous êtes éligible à l’ARS, elle vous sera versée automatiquement pour les enfants de 6 à 15 ans. Pour ceux âgés de 16 à 18 ans, vous devrez déclarer leur situation sur le site de la caf.fr : www.caf.fr

Si vous n’êtes pas allocataire, vous pouvez faire une demande grâce à ce formulaire

Bon à savoir : certaines caisses demandent un justificatif de scolarisation pour les enfants porteurs de handicap. Il n’y a aucune obligation légale de le fournir.

Un congé rémunéré à venir 

La Ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn a annoncé un congé rémunéré dès l’an prochain, pour les aidants qui soutiennent un proche âgé, malade ou handicapé. La mesure devrait figurer dans le budget de la sécurité sociale.

Travailleur handicapé : des aides à la formation

Chaque travailleur de 16 ans et plus possède un compte personnel de formation (CPF). Il permet de cumuler des heures de formation au fil du temps. À partir du 1er janvier 2020, ces comptes n’afficheront plus un nombre d’heures mais une somme en euros.

L’état s’engage à verser 500 € par an sur le compte de chaque personne travaillant  dans le secteur privé (à mi-temps minimum) avec un plafond de 5000 €. Les personnes peu qualifiées ainsi que les travailleurs handicapés bénéficieront d’un versement de 800 € par an pour un plafond de 8000 €.

Pétition pour le statut d’aidant

Le collectif Je t’aide lance une grande pétition afin que les aidants puissent bénéficier d’un véritable statut officiel et d’aides concrètes. Actuellement, leurs nombreuses tâches sont considérées comme « naturelles » et de nombreux aidants font face à une précarité économique et professionnelle.

Les aidants s’épuisent : 20% d’entre eux risquent le burn-out et 30% décèdent avant le proche aidé ! Beaucoup sont isolés socialement et sont sujets à la dépression. C’est aussi l’occasion de souligner que les femmes sont bien plus touchées.

Vous pouvez signer la pétition ici .

Réforme des retraites

Le projet de réforme des retraites en cours se penche également sur la question de la retraite anticipée pour les personnes en situation de handicap, les proches aidants et les pensionnés d’invalidité.

Actuellement, il existe trois conditions pour prétendre à la retraite anticipée pour handicap :

1 – Bénéficier d’une durée totale d’assurance (variable en fonction de la date de naissance et de départ à la retraite). 

2 – Compter un nombre plancher de trimestres cotisés sur cette période.

3 – Justifier d’une incapacité permanente d’au moins 50 % ou, pour les périodes avant 2016, de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).

Demain, seule pourrait donc être exigée la durée d’assurance cotisée. Ce qui devrait permettre à davantage de personnes de faire valoir leurs droits.

Pour les pensionnés d’invalidité, les périodes de perception de la pension sont actuellement assimilées à des trimestres d’assurance pour le calcul de la retraite de base. Avec la prochaine réforme, elles pourraient permettre d’acquérir des points sur la base du revenu correspondant aux dix meilleures années d’activité. Ce qui sera plus avantageux.

Concernant la retraite des aidants familiaux :  « Un nouveau dispositif unique de garantie de droits à retraite sera créé », promet le ministre en charge de cette réforme. « Il permettra d’acquérir des points au titre des périodes pendant lesquelles un assuré s’occupe d’un enfant ou d’un adulte handicapé, d’une personne âgée en situation de perte d’autonomie ou d’une personne malade ».

Partagez cet article