aah

Vers un nouveau calcul de l’AAH ?

Aujourd’hui, si une personne en situation de handicap mariée fait une demande d’AAH, les revenus de son conjoint sont pris en compte dans le calcul du montant de l’allocation attribuée. Une cinquantaine de députés veulent changer les choses.

Une allocation de 810 euros sous conditions

L’allocation adultes handicapés est attribuée en fonction du degré de handicap, de l’âge et des ressources, comme nous vous l’expliquons dans notre article sur cette aide aux personnes handicapées. C’est la CDAPH qui étudie chaque dossier. Mais si la personne est mariée, les revenus du conjoint sont aussi pris en compte. Si ces revenus sont supérieurs à 1126 euros par mois, l’allocation aux adultes handicapées est réduite de façon dégressive pour atteindre 0 quand le conjoint touche 2200 euros par mois.

Garantir l’autonomie du bénéficiaire

Selon certains députés, cette condition nuit au principe même d’allocation. Cette allocation a pour but de rendre une certaine autonomie au bénéficiaire en situation de handicap, autonomie qui disparaît pour les personnes mariées, les rendant ainsi dépendantes des revenus de leur conjoint.

Aujourd’hui, il est même fréquent que des personnes renoncent à se marier afin de pouvoir conserver intact le montant de leur allocation.

Une cinquantaine de députés, menés par Marie-George Buffet, proposent donc d’attribuer cette allocation indépendamment du statut marital et des revenus du conjoint.

Affaire à suivre.

Partagez cet article